L enfant intérieur

L enfant intérieur

Vous entendez sans cesse parler de l enfant intérieur, mais vous ne savez pas qui il est. Ce qu’il vient vous dire ? Pourquoi est-il si important alors que vous êtes adultes à présent ?

Le clair-obscur de l enfant intérieur

Enfants, nous avons vécu un tas de choses que nous avons qualifiées de bien ou mal, de justes ou injustes, d’heureuses ou malheureuses. Tout était alors dualité et toute cette dualité a créé notre clair-obscur !

Obscur car, enfant, nous avons peut-être souffert de ne pas avoir été écoutés ou compris. De même, nous avons peut-être souffert de ne pas avoir été reconnus ou d’avoir été définis selon une étiquette. Nous avons souffert de certaines disputes entre nos parents, de moqueries de cours de récré, de comparaisons, de chantages affectifs…

Tout ce que nous avons ressenti avec nos sens et nos émotions nous l’avons enregistré comme étant la réalité. Cependant, il ne s’agissait là que de NOTRE réalité, pas de LA réalité.

Clair, car nos manques et nos souffrances en tant qu’enfants font partie de nos forces d’aujourd’hui. Si, par exemple, vous avez souffert de l’absence de votre maman, vous êtes devenue une maman très présente ; si vous avez souffert du jugement, vous avez peut-être développé beaucoup d’empathie, etc.

La souffrance actuelle de l enfant intérieur

Malgré les forces que vos manques vous ont permis de développer, votre enfant intérieur souffre peut-être toujours. Pourquoi ?

Prenons l’exemple d’un enfant très créatif. Petit, il adorait peindre et, insouciant, il prenait les murs, le sol, la voiture pour exercer son art. Dans sa tête, il ne faisait qu’expérimenter, rendre beau, décorer… Il ne voyait pas nécessairement le mal.

Ses parents, fous de colère à chacune de ses expériences, le punirent à chaque fois, sans trop d’explications. À la place, ils lui donnèrent un livre de lecture avec, pour somation, d’aller le lire dans le fauteuil sans plus bouger. L’enfant, avec sa petite conscience et son envie d’être aimé par ses parents, codera dans sa petite tête que peindre c’est mal. Il codera qu’il est aimé quand il lit et qu’il est calme. Cet enfant risque de brimer sa créativité pour se lancer dans une carrière plus intellectuelle. Il risquera peut-être un burn-out, qui le ramènera sur la piste de sa créativité refoulée.

Dans votre présent, cela se traduit peut-être par une pauvre estime de vous, un sentiment de solitude, la peur d’aimer, un burn-out, un manque de joie de vivre, un vague à l’âme, un sentiment de perte de sens, etc. Et dans votre for intérieur, vous rêvez de devenir une autre personne, plus confiante, plus charismatique, moins seule…

Comment aller vers plus d’épanouissement?

Mais comment réellement devenir cet autre auquel vous aspirez ? Comment s’ouvrir à une autre réalité si vous n’avez pas fait le deuil de la première ? Si ce que vous avez connu enfant est encore inconsciemment votre réalité de vie ?

La clé est d’enlever les lunettes de couleur que vous portiez lorsque vous étiez enfants. Ces lunettes qui donnaient une teinte inexacte à vos perceptions. C’est faire le choix d’apprendre à ouvrir les yeux sur une nouvelle manière de penser (donc de vivre) plus juste, plus en équation avec vos besoins d’adultes ! Mais comment ?

  • En apportant, à son enfant intérieur, l’écoute qu’il n’a pas eue.
  • En lui apportant les éléments manquants qu’il n’a pas reçus ou perçus à l’époque. Ces pièces du puzzle manquantes qui l’ont fait basculer dans une réalité plutôt que dans une autre
  • En lui offrant de la reconnaissance, de l’amour et de la compréhension pour ce qu’il était de parfait à l’époque

Le dialogue du soi adulte avec son enfant intérieur permet de dénouer les croyances limitantes qu’il porte. C’est un processus de reparentage.

Cela permet de faire sauter les conditionnements qu’il a reçus. Cela permet de lui offrir le droit d’être tel qu’il est : authentique, puissant, libéré de ses entraves !

Je voudrais, avec beaucoup de cœur, exprimer à quel point il est important de travailler la relation avec votre enfant intérieur ! C’est un travail de libération puissant !

En plus de vous ouvrir vers d’autres réalités plus justes par rapport à ce dont vous avez besoin aujourd’hui, cela va vous permettre de libérer toute la joie et la spontanéité qui sont la part de lumière de cet enfant. Cette part est, chez certains, étouffée, reniée ou bloquée.

Le contact avec votre enfant intérieur fera de vous des êtres de joie, des êtres libérés. Mais bien plus encore, il vous donnera des indications sur ce que contient votre âme, sur qui vous êtes vraiment !

Vous êtes nés uniques, avec chacun, une mission de vie, une facilité, un don, une spécificité ! Si beaucoup d’entre nous sont aujourd’hui en reconversion professionnelle, c’est que nous sommes en mal de cette spécificité qui nous nourrissait et qui nous faisait vibrer en tant qu’enfants avant que nous la taisions ! Nous sommes en manque de nous-mêmes et cela nous nuit aujourd’hui !

Nous avons appris à respecter et écouter l’autre, mais nous n’avons pas appris à nous écouter et à nous respecter ! Et aujourd’hui, nous répondons plus facilement à l’appel de l’autre qu’au nôtre !

Renouons avec cette écoute de nous. Nous devons nous chérir dans nos peines et notre fragilité ; nous prendre dans les bras comme nous le faisons pour nos enfants quand ils ont de la peine ; nous féliciter et nous encourager ; soyons à l’écoute de cette petite voix intérieure qui nous susurre timidement ce que nous sommes vraiment !

Honorons notre splendeur, remercions nos parents pour ce qu’ils nous ont transmis de beau.

Honorons aussi nos difficultés, remercions nos parents pour ce qu’ils nous ont transmis de plus difficile et soyons tous alchimistes ! Nous avons en nous la possibilité de transformer le plomb en or. Nous avons tous la possibilité de naitre à nous même.

Comment renouer avec l enfant intérieur

L’effet miroir

Les messages que vous délivrent vos propres enfants et leurs réactions sont très révélateurs ! Ce qui vous agace chez eux est une partie de vous avec laquelle vous n’êtes pas en paix ! Cette simple observation peut vous donner des indications sur les conflits non résolus de votre enfant intérieur. Cette observation existe par rapport à chaque personne avec qui ça « coince » ! C’est le principe de l’effet miroir.
J’ai juste envie de souligner qu’il y a aussi une version agréable à l’effet miroir : ce que vous admirez chez l’autre, vous le portez aussi à l’intérieur de vous.

L’écoute et l’accueil des émotions

Une fois que vos émotions sont reconnues et acceptées, vous pouvez y répondre dans une intention de réparation, de croissance ou d’apaisement. Il y a cependant 2 facteurs de réussite importants dans cette écoute :

  • Croire en la légitimité de ses sentiments. Si l’adulte que vous êtes méprise ou minimise ce que vit émotionnellement l enfant intérieur, alors il n’osera pas se livrer entièrement.

Par exemple, si j’ai un sentiment de honte qui monte parce que je viens de dire une bêtise, mais que ma conscience d’adulte me dit : « purée, je suis vraiment stupide de réagir comme ça » et que j’essaie de fuir ce sentiment, alors mon enfant intérieur se brimera, car il se dira que de toute façon, il n’est pas écouté vu que, à un certain niveau, je lui dis qu’il est « bêtise »

  • Accepter de ressentir la souffrance. L’être humain a tendance à fuir la souffrance et à aller vers ce qui lui apporte du plaisir. Vous pouvez avoir tendance à dire « ça va aller », à serrer les dents, à retenir votre souffle, à changer de focus, à manger, etc. pour éviter de faire face à la souffrance qui vous hante. Vous accompagner dans sa souffrance est un magnifique cadeau que vous vous offrez. Les larmes deviennent alors des larmes de libération et le silence qui suit est celui de la paix retrouvée. Voici une petite capsule qui vous guidera dans ce dialogue avec vos émotions https://youtu.be/srsMRV-CwjM.
    Voici l’exemple d’une libération que ma fille a vécue alors qu’elle avait 6-7 ans à peine. Ce jour-là, j’avais choisi une playlist assez douce afin de générer une ambiance détendue à ma maison. Après quelques morceaux, ma fille vint me voir en me demandant s’il était possible de changer de musique. Interpelée par son souhait, je lui demanda si elle n’aimait pas ce style. Ce à quoi elle me répondit « non, ce n’est pas ça, mais ça me rend triste ». Je lui proposa de lui prendre les mains et de l’accompagner dans cette tristesse en respirant dedans, en lui laissant la place d’exister. Je lui proposa de s’autoriser à pleurer et ce peu importe la cause, qu’elle la connaisse ou non. Elle accepta et ensemble nous avons pris les quelques minutes qui suivirent pour permettre à cette émotion de jaillir de son petit être. Son émotion s’évapora dans un grand soupir et laissa place à un formidable calin suivi d’un « merci maman ». La playlist continua de tourner et ma fille se laissa bercer par la détente sans plus ressentir ce petit pincement au cœur.

Les thérapies, la méditation et le coaching

Pour ceux qui souhaitent travailler plus en profondeur et faire une rencontre plus puissante avec l’enfant intérieur, il y a de nombreuses options : hypnose, méditation, sophrologie, travail en transgénérationnel, thérapie psychocorporelle… Vous trouverez certainement quelque chose qui vous parle. Certaines de ces techniques vont vous permettre de plonger dans l’inconscient, gardien de nos mémoires !

Le coaching travaille sur les objectifs et les freins que vous rencontrez dans votre présent. Nombre de ces freins sont justement liés à des croyances limitantes et aux blessures du passé.

Prérequis pour renouer avec l enfant intérieur

Peu importe la technique, c’est dans la détente, l’amour, la bienveillance et la confiance que s’ouvre le dialogue avec votre enfant intérieur. Alors seulement, le processus se met en route. Processus dans lequel l’enfant est reconnu et accueilli sans jugement. Avec ses colères, ses peines, ses peurs et à son rythme, il se livre et on peut l’accompagner. C’est à ce moment-là que ses croyances et ses conditionnements sont prêts à être libérés au profit d’une nouvelle énergie plus juste, d’un épanouissement plus vrai, d’un recouvrement d’âme. Le travail n’est pas « cérébral », c’est une intégration émotionnelle.

L’enfant intérieur est la trame invisible de l’adulte. En lui donnant la main, la brume disparait dévoilant un magnifique soleil qui éclaire un nouveau champ des possibles et vous devenez des adultes plus épanouis.

Pourquoi nous sommes-nous coupés de notre enfant intérieur ? Simplement pour se faire aimer en répondant le mieux possible aux attentes de nos parents, comme nos enfants essaient de faire la même chose pour nous.

Notre enfant intérieur est un trésor, car il porte en lui la carte de notre chemin de libération, laissons-le nous guider…

💌 Vous avez aimé cet article ? Pensez à le faire découvrir à vos amis en le partageant. 💌
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

ton cahier   

LE TABLEAU DE VISUALISATION AU  SERVICE DE VOTRE BONHEUR 

t'attend GRATUITEMENT ici 💌