Pourquoi faut-il jeûner et comment faire un jeûne.

Pourquoi faut-il jeûner et comment faire un jeûne.

À ton avis, pourquoi faut-il jeûner ?

Le jeûne à de multiples bienfaits. Tant sur la santé physique que mentale.

En effet, de nombreux travaux se sont penchés sur les conséquences du jeûne sur notre santé et les résultats sont impressionnants.

Les bienfaits du jeûne portent sur des maladies comme le diabète et l’arthrose. Il protègerait également contre les maladies de Parkinson, d’Alzheimer et certaines affections cardio-vasculaires. Jeûner avant et après des séances de chimio, permettrait même d’en amplifier les résultats.

Pour quelles raisons ai-je choisi de jeûner?

Bien plus que pour perdre du poids, le jeûne que je viens de pratiquer avait pour objectif de me détoxifier l’organisme après un laisser-aller alimentaire bien trop riche en sucre (auquel je développe vite une addiction) et autres extras appétissants, mais qui, en surdose, ne sont pas les bienvenus par l’organisme.

Bref, il était temps pour moi de mettre mes intestins au repos afin de faire un « reboot system » et de repartir sur une alimentation équilibrée.

Si tu souhaites commencer un jeûne, je te conseille d’abord de lire l’excellent livre de Thomas Uhl (dont tu trouveras les références en cliquant ici ou sous cet article pour le format audio).

Thomas Uhl est naturopathe et expert dans le domaine de la détox et de la santé au naturel. J’ai eu la chance de vivre une cure détox dans l’un de ses centres et j’en suis revenue conquise.
Si après cette lecture, tu n’as pas encore toutes les réponses à la question « pourquoi faut-il jeûner », ce livre y répondra

Dans son livre, il t’explique de manière très claire le fonctionnement de notre organisme. Il te donne également un paquet d’infos aussi intéressantes les unes que les autres sur les aliments et super aliments, un quizz pour savoir si tu es plus disposé à suivre une cure détox ou un jeûne, des fiches recettes, des conseils pour la descente et la reprise alimentaire et une tonne d’autres informations utiles !
Pourquoi faut-il jeûner et comment faire un jeûne?

Ce que je retiens du jeûne que je viens de pratiquer 

  • L’impression de propreté intérieure
  • Une désintoxication au sucre
  • Je me sens encore plus détendue et en paix
  • J’éprouve un réel plaisir à remanger des choses simples et saines
  • J’aime beaucoup la clarté mentale et la vivacité d’esprit qui arrivent en deuxième phase de jeûne

Ce que je te conseille VIVEMENT si tu souhaites faire un jeûne :

  • Le faire avec une ou plusieurs personnes (sous ton toit ou ailleurs) afin de vous soutenir durant la cure
  • De prendre le temps de faire ta descente alimentaire si tu souhaites limiter les effets secondaires (j’en parle après)
  • De nettoyer tes intestins
  • De vider ton frigo et de prévoir assez d’eau (si tu optes pour le jeûne hydrique) afin d’éviter le ravitaillement au supermarché (et tous les plaisirs sucrés-salés qu’il contient)
  • De te dégager une semaine ou tu peux écouter ton rythme, dormir, prendre de bons bains et fonctionner au ralenti.
  • Avoir suffisamment de vitalité
  • Ne pas avoir de contre-indications majeures

Quelques notions importantes

Avant de relater mon expérience, je vais quand même t’expliquer brièvement comment le corps réagit au jeûne et quels en sont les effets secondaires.

Pourquoi faut-il jeûner et comment le corps réagit au jeûne

Le jour 1 et 2 : le glycogène

Le corps mobilise les réserves de sucre contenues dans le foie et les muscles (sous forme de glycogène) afin d’alimenter le bon fonctionnement de notre corps

Le jour 3 et 4 : la néoglucogenèse

Les réserves de glycogène étant épuisées, le corps puise le sucre dont il a besoin dans les graisses des tissus adipeux et un peu de protéines dans les muscles

Le jour 5 et 6 : la cétogenèse

L’organisme anticipe le manque de nourriture prolongé en lançant le processus de cétogenèse. Aidé du foie et des reins, notre organisme transforme certaines graisses puisées dans nos tissus adipeux en corps cétoniques.

Ces corps cétoniques ont un effet boostant sur le cerveau et, associé aux autres hormones (cortisol, adrénaline et endorphine) ils nous apportent une certaine euphorie.

Pourquoi faut-il jeûner? Pour en découvrir l’effet euphorisant paradis ! lol

Citons encore quelques autres effets du jeûne sur le corps :

Baisse du périlastisme intestinal (ondulations musculaires qui permettent au bol alimentaire de se diriger vers la sortie)

  • Réduction de la production des sucs digestifs
  • La non sollicitation des aliments amène un calme intérieur et une meilleure communication.
  • Une autorégulation de la flore intestinale
  • Renouvèlement cellulaire de l’intestin grêle
  • Une augmentation de l’efficacité du système immunitaire

Les effets secondaires fréquents

  • Tu as froid
  • Tu dors mieux et moins. (Ceci étant, cette fois-ci, j’ai beaucoup plus dormi que d’habitude les premiers jours, mais comme je n’ai pas fait de descente alimentaire et que je sortais d’une belle période d’excès, j’ai souffert des effets secondaires du jeûne beaucoup plus que les dernières fois. Et puis, il y avait peut-être également un peu de fatigue accumulée
  • Maux de tête.
  • Tristesse ou vague à l’âme possible
  • Odeurs corporelles intenses [émonctoire]
  • Bouche pâteuse [émonctoire]
  • hypotension
  • nausées

Tu l’auras compris, ce n’est pas le moment de te caler un rendez-vous romantique si ce n’est avec toi-même.

Les bains chauds, la bouillotte, le sauna ou le hammam si tu en as la possibilité et la marche [pour activer les émonctoires et lutter contre l’épuisement] sont bénéfiques pendant le jeûne.

Les émonctoires

Les émonctoires sont les voies d’évacuation des déchets qu’il reçoit ou qu’il produit. Un encrassement des émonctoires peut provoquer certains troubles comme de la fatigue, une diminution du système immunitaire, une prise de poids, etc.

Les émonctoires principaux sont :

  • la peau
  • les poumons
  • le foie
  • les reins
  • les intestins

La sphère ORL et les glandes salivaires sont les émonctoires secondaires et agissent quand les autres sont débordés.

La descente alimentaire

Je te conseille de suivre cette phase [que j’ai totalement zappé lors de ce jeûne-ci et je l’ai beaucoup moins bien vécu] qui prépare ton corps à la privation de nourriture et qui maximise les bienfaits du jeûne. L’idéal est de faire une descente alimentaire sur 7 jours :

Jour 1

Stop au café, thé et chocolat

Stop aux protéines animales

Jour 2 et 3

Fini les fromages, œufs, légumineuses, et les aliments raffinés.

Jour 4

Au revoir les céréales, le pain, le riz et les pâtes

Jour 5, 6 et 7

Fruits et légumes ONLY. En réduisant de plus en plus les quantités.

La reprise alimentaire

Après une semaine de repos, l’estomac n’a plus l’habitude d’être sollicité et il est important de réintroduire la nourriture petit à petit.

À l’heure où j’écris ces lignes, je suis dans mon 5e jour de reprise et si je n’ai pas respecté la descente, je respecte la reprise à la lettre et je ne souffre d’aucune lourdeur ou difficulté liée à la remise en route de mon système digestif. Inversement, je trouve qu’il fonctionne mieux qu’avant et mes papilles gustatives sont à la fête avec quelques aliments simples et sains.

Je mange encore plus lentement qu’avant [ce qui est très apprécié par l’organisme] et en plus petite quantité.

Jour 1 et 2 :

100 % végétaliens. Légumes cuits [mais croquants] ou crus et fruits

Jour 3 :

Reprise des céréales complètes et des oléagineux

Jour 4 :

Bienvenue – aux protéines animales légères : œufs, produits laitiers de chèvre ou de brebis

  • aux protéines végétales : tofu, légumineuses,…

Jour 5 et 6 :

Hello les fruits de mer et les viandes légères

Ma dernière expérience de jeûne

J’adore manger… mais je n’aime pas trop faire à manger ce qui fait que lorsque je suis seule chez moi, je me contente de vider les placards à la place de me préparer une petite salade ou un petit repas healthy.  

Pour le moment, cette manière de faire ne me dérange pas plus que ça. J’ai énormément de plaisir à manger une tartine grillée avec un morceau de fromage et je n’ai pas besoin de diner chaud tous les jours.

Je sais cependant que ma manière de manger à un impact sur mon bien-être, mon humeur et mon cerveau. Je ne l’ai que trop souvent constaté et voilà pourquoi je pratique régulièrement des jeûnes intermittents et plus occasionnellement des jeûnes longs comme celui que je viens de vivre. Cela me permet de rééquilibrer mes excès.

J’ai aussi une addiction au sucre et celle-là est tenace, mais là aussi, je constate que lorsque j’en mange de trop, je me sens plus stressée, je dors moins bien et mon humeur de manière générale est plus en dent de scie. De plus, je ressens clairement l’impact néfaste du sucre sur ma vivacité d’esprit et ma faculté de concentration pour ne citer que ces 2 effets-là. Le sucre est une véritable drogue.

Le jeûne me permet de me désintoxiquer et de repartir sur une alimentation équilibrée ou l’appel du sucre n’existe plus dans un premier temps. À ce propos, les bienfaits du jeûne durent environ 6 mois…. Une bonne raison de plus de tenter l’expérience J

Jour 1 :

Je ne souffre pas du tout du manque de nourriture et moi qui ne bois d’habitude pas beaucoup, je me promène avec ma bouteille d’eau comme s’il s’agissait de ma meilleure amie.

Tout se passe plutôt bien jusqu’à la première grosse migraine du soir qui a rapidement été rejointe par quelques nausées qui m’ont clouée au lit. J’ai passé une nuit de 12 h et j’ai rêvé que je mangeais une couque au chocolat

Jour 2 :

Tout va très bien, RAS comme on dit !

Jour 3 :

Je me réveille la bouche pâteuse, mais je suis en forme. Je pars faire une petite balade et je vis une journée « normale ». Par contre, l’envie de manger est bien présente. Non pas par faim, mais par gourmandise ! Qu’est-ce que je planterais bien ma cuillère dans le pot de chocolat bon sang ! Par contre, vers 16-17h, c’est reparti pour les nausées et la fatigue… je pense que c’est également lié au sevrage de sucre que je suis occupée à vivre dans la mesure où, comme exprimé plus haut, je n’ai pas fait ma descente alimentaire. Du coup, j’ai passé une après-midi entrecoupée de micro-sièstes

Jour 4 :

Les nausées ont disparu, mais laisse place à quelques douleurs osseuses et la bouche est vraiment pâteuse au réveil. Les odeurs corporelles sont intenses également… Un vrai cocktail glamour, lol. Physiquement, je me sens plus vite essoufflée et j’ai moins de force

Jour 5 :

C’était à la base mon dernier jour de jeûne, mais je sens que mon corps n’a pas fini sa détoxification alors je me prépare à tenir 2 jours de plus. Je ne souffre pas du tout de la faim, mais j’ai toujours envie de manger par gourmandise. Je ne sens pas encore les effets euphorisants de la cétogène.

À l’inverse, je sens que mes émonctoires secondaires fonctionnent, car, en plus d’une odeur corporelle intense et une bouche pâteuse, j’ai du sable dans les yeux et ils piquent. À nouveau, il est fort probable que le processus soit un peu plus long vu que je n’ai pas fait de descente alimentaire. Je me sens d’humeur maussade, j’ai la tête qui tourne et j’ai juste envie de trainer… ce que je m’offre. Je me fais couler un bon bain avec du sel d’Epsom et de la mousse et je m’y prélasse un long moment

Jour 6 :

Ça y est… j’arrive dans la phase de cétogène. Je ne dégage plus d’odeur corporelle intense et ma tête tourne moins. Le regain d’énergie se fait sentir. Je me sens propre de l’intérieur, je n’ai plus envie de manger… objectif atteint !

Jour 7 :

La pleine forme. J’ai d’ailleurs passé une journée durant laquelle j’ai été hyper active. Je pourrais tenir le jeûne 3-4 jours de plus dans ces conditions, mais je décide de le rompre ce midi avec un bon jus vert.

Cette expérience fut bien différente des autres et cela m’a permis de remettre de l’importance sur la descente alimentaire.

Même s’il peut faire peur pour certains, le jeûne se vit beaucoup plus facilement que ce que l’on pourrait imaginer et est une vraie cure de jouvence pour le système digestif.

Si l’expérience te tente, je te recommande la lecture du livre de Thomas Uhl [dont je t’ai déjà parlé plus haut] avant de te lancer. La préface, écrite par Christophe André (qui a lui-même vécu le jeûne dans l’un des centres de Thomas Uhl) apporte des éléments qui répondront également à la grande question de ce début d’article:  » Pourquoi faut-il jeûner? « 

Si tu préfères le livre de Thomas UHL en format audio, il est disponible ici

💌 Vous avez aimé cet article ? Pensez à le faire découvrir à vos amis en le partageant. 💌
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 thoughts on “Pourquoi faut-il jeûner et comment faire un jeûne.

  1. Retour d’expérience super intéressant et bien détaillé. Je ne me sens pas de faire un jeûne de 7 jours, du coup est-ce que sauter des repas peut être considéré comme un jeûne ne soi ?

  2. J’ai tenté une seule fois le jeune sur 3 jours parait-il pour détoxifier. Les deux premiers jours était en mémoire les plus difficiles à passer, ensuite la faim devient moins présente. Je n’ai jamais osé aller plus loin que 3 jours car je sentais déjà que mes forces baissaient et que j’avais des étourdissements. A retenter avec toutes ces explications.

Laisser un commentaire

ton cahier   

LE TABLEAU DE VISUALISATION AU  SERVICE DE VOTRE BONHEUR 

t'attend GRATUITEMENT ici 💌