Qui suis-je

Qui suis-je

Temps de lecture : 8 minutes que vous allez adorer

Je suis une ancienne combattante

Au jour où j’écris ce contenu, j’ai 43 ans (en réalité, je suis à 37 jours de mes 44 ans, mais chuuuut, cela reste entre nous !). Et vous savez quoi ? Je viens de prendre ma retraite et je peux officiellement vous annoncer que je suis une ancienne combattante !

Oui oui, vous avez bien lu, je suis à la retraite. J’imagine aisément quelques paires d’yeux éberlués, certains froncements de sourcils ou autres « hein ? », » quoi ? », « Comment c’est possible ? » parcourir vos réflexions à la lecture de cette drôle d’annonce. Et pourtant…

Je ne me suis jamais vraiment sentie heureuse

Enfant turbulent, ado timide et mal dans sa peau, adulte paumée, je ne me suis jamais vraiment sentie heureuse dans la première période de ma vie. D’aussi loin que je m’en souvienne, je n’étais alors réellement animée par des rêves, des passions, ni même des loisirs (enfin… c’est la perception que j’avais). Je me levais parce qu’il le fallait, j’allais travailler par obligation, etc.

En gros, je ne savais pas qui j’étais et je n’aimais pas ce que je pensais être ! En apparence pourtant, j’étais joviale, j’avais des amis, j’étais active ! Mais les apparences sont parfois trompeuses et la seule personne qui était au courant du véritable mal qui me rongeait, c’était moi-même !

Je n’étais pas vraiment heureuse et ce qui est encore plus triste, c’est que je pensais que c’était normal ! Je pensais que c’était comme ça la vie et qu’il fallait faire avec. La seule chose qui me faisait vraiment envie, c’était avoir des enfants. Rhooooo oui, qu’est ce que j’avais envie de devenir maman 🙂

… et je suis devenue maman

Elle a pointé le bout de son nez le 15 avril 2003 sans un cri, sans une larme… Ses grands yeux se sont tournés vers moi et je me rappelle avoir été interpelée par le calme et la sagesse qu’elle dégageait alors qu’elle avait à peine quelques secondes de vie.

En vous écrivant dans l’instant, une réflexion me traverse l’esprit : « Cette sagesse… elle savait ce qui l’attendait, elle savait ce qu’elle était venue faire ! Si petite, mais si grande au fond »

Cette petite puce a donné un premier sens à ma vie : elle !

2 ans plus tard, mon fils Sam a pointé le bout de son nez.
Quelques mois après la naissance de ce magnifique loulou, la première bascule opéra ! Nous venions de découvrir un cancer chez ma fille âgée de 2 ans à peine.

Une partie de moi était en mode « marche ou crève » tandis qu’une autre partie de moi se découvrait pour la première fois

Et c’est là que, par survie et nécessité, je me suis enrôlée ! Je suis devenue une guerrière, je devais me battre pour elle et mon fils tout juste né.

Durant cette période houleuse, une partie de moi était en mode combat « marche ou crève » tandis qu’une autre partie de moi découvrait un monde qu’elle ne connaissait pas et qui lui faisait se sentir bien : le monde énergétique. Cette découverte fût l’un des cadeaux de la maladie de ma fille. Quel est le lien entre le monde énergétique et le cancer de Cléa ? Je m’explique : lorsqu’après 1 an de traitement les médecins nous ont annoncé que Cléa faisait une méchante récidive avec des métastases, j’ai cherché tout ce qui pouvait lui venir en aide et j’ai ouvert la porte aux énergéticiens et autres thérapies alternatives. La porte ne s’est plus jamais refermée depuis…

Mes ailes se sont déployées en même temps que celles de ma fille

5 années s’écoulèrent. Cléa était devenue une petite fille extra, elle et son frère formaient un magnifique binôme, elle allait bien… tout allait bien ! Dans cette tempête que nous avions traversée, mon mariage n’avait pas tenu et nous nous étions séparés. Après une pause de plusieurs mois, nous avions malgré tout décidé de nous remettre ensemble. Après tout je m’étais déjà découverte un peu plus, je me comprenais mieux et je le comprenais mieux. De plus la maladie était loin dernière nous alors pourquoi ne pas tenter de recréer notre jolie famille ? C’est à ce moment-là que Princesse Lisy est arrivée sans nous demander notre avis ! L’agrandissement de notre famille aurait pu être un nouveau départ, mais le cœur a ses raisons que la raison ignore et, sans savoir comment ni pourquoi, je suis tombée amoureuse de mon manager ! Mon mariage s’est écroulé et le divorce est arrivé !

2 ans plus tard, BOUM, 2e bascule ! Le cancer est revenu et cette fois-ci, il a emporté avec lui la petite fille qui avait donné un sens à ma vie. Je vous épargne les détails ici, mais sachez, amis lecteurs, que vous entendrez parler d’elle et de cette merveilleuse histoire de résilience sur ce blog. Une chose est certaine, c’est que le chaos dans lequel j’ai plongé m’a permis de rencontrer beaucoup de personnes qui, à leur tour, m’ont permis de me rencontrer plus encore. Cléa, ma belle, mes ailes se sont déployées en même temps que les tiennes.

J’avais en’VIE de comprendre ce Nouveau Monde

De fil en aiguille, j’ai entrepris un bon nombre de formations par envie, par hâte de comprendre, de découvrir ce Nouveau Monde qui me faisait me sentir bien : mindfulness, énergies subtiles (selon la méthode de Babara Brenan), sophrologie, EFT, massage métamorphique, massage sonore et vibratoire, access bars, etc. J’ai également pratiqué le zazen, suivi un nombre incroyable de séminaires et de formations en ligne donnés par ceux que je considère comme étant encore aujourd’hui des pointures dans la compréhension du fonctionnement de l’homme : David Laroche, David Lefrançois et Idriss Aberkane.

Tout ce que j’entreprenais avait comme objectif de me comprendre, de comprendre la vie, de chercher ce Graal que tout le monde convoite tant : le bonheur, mon bonheur. Tellement passionnée par cette quête, habitée par les transformations que je voyais s’opérer en moi, par cette nouvelle confiance que je ressentais grandir et ce nouveau regard que je portais sur la vie, j’ai décidé de suivre mon élan vital et de servir ceux qui, tout comme moi, souhaitaient s’épanouir.

Il était une fois Cléa’ttitude

Voilà pourquoi j’ai lancé tout naturellement une activité qui faisait référence à ma fille, à ses leçons de vie et à l’attitude de la clé que nous avons tous à l’intérieur de nous pour ouvrir la porte du changement. Thérapeute et puis coach, j’ai organisé des voyages, des programmes, des soirées et des conférences. J’ai vu la vie de centaines de personnes se transformer.

J’avais une telle envie de comprendre, de décrypter comment fonctionne l’être humain, et de transformer encore plus ma vie et celle des gens, que j’ai alors intégré l’école de l’un de mes mentors : David Laroche. C’est bien tombé, car, même si je ne le savais pas encore, j’allais avoir besoin de la puissance de ses outils et de ses coachings peu de temps après.

Et puis RE BOUM

Vous vous souvenez le manager de tout à l’heure ? Celui dont j’étais tombée amoureuse ? Eh bien, lui aussi était tombé amoureux de moi et j’ai partagé 10 ans de ma vie avec lui. Une magnifique histoire d’amour qui s’est terminée en nœud de boudin ! « Abracadabri, abracadabra… un SMS et de ma vie tu disparaitras ». Et hop, il a suffi d’un bip sur mon téléphone pour que je me retrouve célibataire. Youhouuuu, bienvenue à ma 3e bascule ! Elle n’est pas belle la vie :( ? Je vous en parle plus ici : Il m’a largué. L’histoire d’une rupture amoureuse difficile

C’est à ce moment précis que je me suis rendu compte que j’étais vraiment épuisée que, même si mes ailes s’étaient en effet déployées, je n’avais pas encore pris mon envol. J’étais alourdie par le poids d’une armure que je n’avais pas encore lâchée. Oui, je m’étais rencontrée, j’avais développé beaucoup de potentiel et augmenté mon niveau de confiance en moi. Mais quelque part au fond de moi résidait toujours une guerrière en vigilance accrue, en hyper contrôle sur la vie. J’ai pris conscience de la puissance de cette guerrière quelques semaines après la rupture quand subitement, elle s’est effondrée ! Et je me suis effondrée. Je n’en pouvais plus. J’ai voulu tout abandonner, je me suis retrouvée au 5e sous-sol et je ne comprenais pas pourquoi ! Moi qui avais surmonté le deuil de ma fille, pourquoi étais-je dans cet état-là pour un homme !?

J’ai marqué une pause dans mes accompagnements afin de prendre soin de moi et j’ai fermé la page facebook Cléa’ttitude de la même manière que l’on tourne la dernière page d’un livre. Même si, dans cette phase de chaos et de KO, je me sentais perdue et je ne savais plus du tout ce que je voulais faire de ma vie, je sentais pousser au fond de moi que j’avais besoin de me réinventer, de m’ajuster afin de m’aligner avec mes nouveaux besoins, mes nouvelles envies, ma nouvelle conscience.

Je suis une chercheuse de bonheur

Quelques mois, accompagnements et prises de conscience après, j’ai décidé de prendre ma retraite. C’était fini, je déposais mon armure pour de bon. Depuis, je ne pars plus en guerre, ni contre moi, ni contre la vie. Je suis une chercheuse de bonheur qui, à chaque challenge, voit le cadeau de la vie et qui aujourd’hui, se sent encore plus heureuse qu’avant, plus alignée avec qui elle est. La maman qui est née il y a un peu plus de 17 ans vit toujours son rêve de maman et en même temps, il y a la chercheuse passionnée en quête de son bonheur qui s’appelle « paix intérieure ».

Un nouveau livre de ma vie commence et ce Qui suis-je en est la préface.

Bonjour et bienvenue sur mon blog. Je m’appelle Virginie, je suis coach en bonheur, maman de 2 formidables enfants et mam’ange d’une petite âme nommée Cléa.

Merci la vie.
Merci, Cléa, Sam et Lisy.
Merci, papa et maman.
Merci à mes souffrances, mes manques et mes challenges qui m’ont fait me découvrir.
Merci à tous ceux qui m’ont permis d’être qui je suis aujourd’hui.
Et puis, merci à vous, à vos partages, à votre soutien, à votre amour et votre confiance.

À tout bientôt,
Virginie

ton cahier   

LE TABLEAU DE VISUALISATION AU  SERVICE DE VOTRE BONHEUR 

t'attend GRATUITEMENT ici 💌