L’histoire d’une rupture amoureuse difficile

L’histoire d’une rupture amoureuse difficile

Temps de lecture : environ 9 minutes de vulnérabilité

C’était un soir de pleine lune et cette fois-ci, c’était bel et bien fini ! Je dis « cette fois-ci », car notre histoire d’amour a été turbulente à la hauteur de ce qu’elle a été passionnelle. Nous avons eu notre lot de ruptures et de « on recommence ». Mais cette fois-ci, je le sentais au plus profond de moi, notre histoire était finie pour de bon. Voici l’histoire de ma rupture amoureuse :

Nous sommes tombés amoureux

Nous nous sommes rencontrés il y a un peu plus de 10 ans. Il était mon manager, nous sommes tombés amoureux, j’ai quitté mon mari et notre histoire a commencé.

Jamais nous n’avions ressenti autant de magie dans nos précédentes relations. Je pensais que c’était le bon, que lui et moi c’était pour la vie.

Ensemble nous avons vécu et partagé la création de mon activité, mes premières victoires professionnelles, sa croissance professionnelle, de magnifiques voyages initiatiques, des fous rires à en perdre la raison, des moments suspendus dans le temps, mais aussi des peines énormes dont la plus importante fut le décès de ma fille (j’en parle sur la page qui suis-je de ce blog : https://chercheusedebonheur.com/qui-suis-je/)

Nous avions, comme dans tous les couples, des problèmes : je n’étais pas aimée par sa famille et il en souffrait, il avait du mal avec le caractère revendicateur de mes enfants et moi j’avais du mal avec son côté exagérateur.

Nos besoins, nos valeurs et même nos rythmes se confrontaient aussi.

Sur papier nous n’avions pas grand-chose à faire ensemble et nous étions pourtant tellement amoureux en plus d’être meilleurs amis. Le cœur a ses raisons que la raison ignore. 🤷‍♀️ ❣

Il représentait la vie que je voulais me créer : la belle maison, l’abondance financière, la réussite professionnelle, la confiance en lui et en la vie, le calme, la douceur, la légèreté. Il avait si facile à dire « je t’aime », tellement d’aisance avec les langages de l’amour et il avait une haute estime de lui-même. Je me sentais protégée et il prenait soin de moi.

De plus, il a appris à aimer mes enfants qui le lui rendaient bien. Il me disait aussi que j’étais belle et ça me rendait belle de l’entendre.

Peint de cette manière-là, il ressemble à l’homme idéal n’est-ce pas ? Ça, c’est parce que je ne vous parle pas du revers de la médaille 🤣.

Cela faisait quelques mois que nous n’étions plus heureux ensemble. Nos moments de rire devenaient de plus en plus rares laissant place aux disputes et autres joutes verbales ayant comme objectif de tenir l’autre responsable de la situation dans laquelle nous nous trouvions. Les vieilles rancœurs étaient remontées à la surface et les langages d’amour avaient tout doucement disparu laissant place à un sinistre constat d’âmes perdues et tristes.

Ma rupture amoureuse

Un petit murmure au fond de moi me chuchotait que la rupture était la meilleure chose à faire, mais je ne voulais pas l’écouter

J’avais tellement peur de le perdre, je ne pouvais pas imaginer ma vie sans lui, sans ces moments tout doux durant lesquels je me blottissais dans ses bras, sans nos discussions intenses durant lesquels nous pouvions parler de la pluie et du beau temps comme de nos rêves et de nos projets. Je ne pouvais pas imaginer ma vie sans nos moments en tête à tête, sans nos fous rires et notre grande complicité. Je ne pouvais pas prétendre à un tel échec après tout ce que nous avions traversé ! Non, hors de question ! Cette rupture amoureuse là était inenvisageable.

Et pourtant, suite à un échange de messages plein de reproches, de colère et de mépris, je reçus le message de conclusion : « c’est fini ! »

Il venait de mettre un point final à notre histoire d’amour romanesque rocambolesque.

Après la rupture : le chaos

Ce soir-là, j’ai eu l’impression d’être aspirée par le néant.
Tout mon monde venait de s’écrouler pour la deuxième fois de ma vie, la première étant le jour où j’ai perdu ma fille. Je venais de perdre celui que je considérais comme mon grand amour et par la même occasion, j’avais perdu confiance en moi et en la vie. J’avais l’impression d’être un échec, d’être nulle, de ne servir à rien et d’être incapable d’aimer.

Je me suis jugée avec beaucoup de férocité et de violence.

J’avais également énormément de colère contre lui. « Quel lâche, quel connard, il ne devait vraiment plus m’aimer pour être aussi méchant, quel gâchis ! Lui et ses belles paroles d’amour sans substance, pfff… au diable ! » En plus, à cause de lui, je n’étais même plus capable de parler à mes enfants sans pleurer ! Je n’arrivais plus à gérer mon quotidien. Je me sentais épuisée, j’en avais marre de cette putain de vie.

Les pots de glace, les bonbons, les chocolats, ma couverture, mon fauteuil et les séries TV étaient mes seuls amis avec ma petite sœur Fanny chez qui je me permettais d’ouvrir mon sac à insultes parce qu’il fallait que quelqu’un valide que c’était un gros con même si elle ne le pensait pas entièrement (et elle avait raison). C’est ce que l’on appelle « l’empathie stratégique »😁, une technique de coach bien utile.

J’avais besoin de sortir ma souffrance, j’avais besoin que quelqu’un m’écoute et me comprenne et je savais que ma petite sœur me laisserait déverser mon chagrin et ma colère et que mieux encore, elle m’écouterait, me comprendrait et garderait ça pour elle.

J’avais besoin d’être validée et entendue dans ma souffrance avant d’entamer un processus de transformation. Je voulais simplement que quelqu’un soit là pour moi en mode « Je suis là, avec toi ».

Si votre partenaire vient de vous quitter, prenez le temps de lire cet article . vous y trouverez quelques pépites pour faire face à votre chaos. Si par contre, la rupture date depuis un certain temps, je vous conseille d’ores et déjà de lire Comment se remettre d’une rupture ? 5 clés pour créer ton nouveau bonheur

Du chaos au bonheur

Presque 6 mois se sont écoulés et je me sens mieux que jamais. 🥰. Vous savez pourquoi?

  • Parce que j’ai trouvé du sens à tout ça. J’ai pensé à mon fils qui vit sa première relation amoureuse. Un jour, peut-être, ce grand gaillard de 15 ans au petit cœur tout mou souffrira d’une rupture. Ma rupture incarnait le fait qu’il était possible de traverser la tristesse, le désarroi, la colère et le désespoir et d’en sortir grandi. Le fait de pleurer devant lui ne devint plus un problème, mais une manière de lui montrer que l’on pouvait s’autoriser à pleurer, à être triste sans pour autant être une victime ! Que c’était juste un moyen de libérer des émotions liées à une souffrance légitime et qu’il n’y avait pas de problème ni de honte à ça.

Tout à l’heure je vous ai dit que mon ex représentait la vie que je voulais me créer : la belle maison, l’abondance financière, la réussite professionnelle, la confiance en la vie, le calme, la douceur, la légèreté. Il avait si facile à dire « je t’aime » et tellement d’aisance avec les langages de l’amour. Vous vous souvenez ? Et bien, j’ai réalisé que :

  • Je vivais l’amour par procuration. Il me faisait me sentir belle, intelligente et fière de moi et ça me faisait tellement de bien. Mais le vrai problème c’est que j’avais besoin de lui pour ressentir ça, j’étais dépendante de lui😨. Et lorsqu’il est parti, je me suis retrouvée seule avec le triste constat de mon désamour pour moi-même.
    Aujourd’hui, je choisis de ne plus être une femme qui a besoin d’un homme pour se sentir aimée, je veux me sentir belle, fière et m’aimer pour la personne que je suis. Cette rupture est l’occasion de reprendre mon pouvoir et de décider d’apprendre à m’aimer.
  • Quant à la belle maison, l’abondance, etc. Il m’a permis de gouter à tout cela. Jamais je n’aurais pu imaginer qu’une telle aisance était possible si je ne l’avais pas rencontré. En vérité, jusqu’à le rencontrer, je dénigrais quelque peu les personnes riches et tout ce qui avait trait au matériel. Pourquoi ? Parce que je pensais que de toute façon, jamais, je n’aurais accès à ce style de vie. Alors, plutôt que de me faire souffrir en admettant que j’avais envie de quelque chose que je n’aurais jamais, j’ai préféré me convaincre que tout ça était surfait et inutile.
    Il m’a ouvert une nouvelle réalité dans laquelle j’ai découvert que j’avais aussi envie de vivre l’abondance financière. L’occasion m’est donnée de croire en moi et de créer ma version de l’abondance financière.
  • Et puis, il y a tellement d’avantages à être seule et d’inconvénients que je n’ai plus à être en couple :
    • Plus de ronflement
    • Plus de soucis relationnels avec sa famille
    • Je peux faire ce que je veux
    • J’ai toute la place dans mon lit et je peux même m’offrir le luxe de dormir avec ma fille de temps en temps juste parce qu’on aime ça
    • Il y a moins de bruit à la maison,
    • Je peux regarder ce que je veux à la TV,
    • Je n’ai plus à ressentir la peur qu’il me quitte (et ça fait un bien fou😉)
    • J’ai commencé la danse contemporaine, le jazz et le stretching
    • J’ai décidé de faire ce blog et de partager ma vie de chercheuse de bonheur
    • Je m’aime plus et ce n’est qu’un début
    • J’apprends à m’ouvrir à ma vulnérabilité
    • Alors que j’aimais déjà la relation que j’avais avec mes enfants, elle est passée à un autre niveau
  • Et finalement, comme tout est toujours parfaitement équilibré dans la vie, là où je faisais l’expérience de l’absence, je faisais aussi l’expérience de la présence au travers de
    • Ma petite sœur, mes enfants
    • ma coach Patricia, mon amie Véronica, et aussi Sandra, Fabienne, Michael, Fabien…
    • Ce flot de présences laissa tout doucement place à la plus belle des présences : la mienne

Aujourd’hui, avec un recul de même pas 6 mois, je suis heureuse qu’il m’ait larguée.
J’ai appris à m’apporter plus de valeur, plus d’amour, à croire un peu plus en moi, à avoir un peu plus de Foix en la vie.

  • Deux des risques majeurs qui auraient pu arriver si notre couple avait continué étaient que
    • Jamais je ne me crée la vie qui m’inspire, car je lui avais laissé tout mon pouvoir
    • et que jamais je ne m’aime.

Cette rupture amoureuse m’a permis de devenir une femme qui s’aime et qui reconnait sa valeur, peu importe ce que les autres pensent, disent ou font. Cela me permet en plus de comprendre les personnes qui traversent cette expérience difficile pour encore mieux les accompagner dans ma pratique de coach. Cette rupture est un cadeau. OK, il m’a un peu explosé à la figure, mais j’en avais besoin.

rupture amoureuse

Quel style de femme vous inspire le plus ? Celle qui ne se sent aimée que lorsqu’on le lui dit ? Ou celle qui s’aime peu importe ce qu’on lui dit ?

Je suis sur mon chemin d’amour et d’abondance et aujourd’hui je me sens plus alignée que jamais avec moi-même. Je m’offre plus d’amour et de douceur et nous ne sommes que 6 mois après la rupture. Imaginez ce que cela sera dans 1 an ? Parce qu’une chose est certaine, c’est que ce chemin de résilience m’est tellement profitable que je continuerai à prendre soin de moi.

Et vous ? Vous êtes-vous déjà relevé d’une rupture amoureuse ?

Si vous aussi, vous vous sentez plus épanouie « grâce » à une rupture amoureuse, partagez votre histoire en commentaire pour inspirer d’autres femmes (ou hommes😁) qui souffrent actuellement à reprendre leur pouvoir sur leur vie.

💌 Vous avez aimé cet article ? Pensez à le faire découvrir à vos amis en le partageant. 💌
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “L’histoire d’une rupture amoureuse difficile

  1. Je n’ai pas connu de rupture amoureuse qui remette autant en question mon rapport à moi-même, mais chaque rupture m’a permis de mieux définir comment je voulais vivre l’amour avec quelqu’un. C’est ainsi que j’ai appris à “dépassionner” mes histoires – haha, si le terme n’existe pas, je veux dire allier la raison à la passion-.
    C’est très agréable de te lire. Je vois que peu importe les choix que nous faisons, le dénominatuer commun à tous les chemins c’est l’amour.

Laisser un commentaire

ton cahier   

LE TABLEAU DE VISUALISATION AU  SERVICE DE VOTRE BONHEUR 

t'attend GRATUITEMENT ici 💌